La thérapie EMDR-H

mercredi 14 février, 2024
pin en contre-plongée

L’EMDR, c’est quoi ?

L’EMDR, d’après l’anglais Eye Movement Desensitization and Reprocessing a été mis au point par Francine Shapiro, psychologue new-yorkaise, à partir de 1987. Il s’agit d’un processus psychothérapeutique d ‘intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires.
Cette thérapie s’est développée dans le cadre du traitement de la santé mentale des militaires de retour de conflits et guerres.
Elle est aujourd’hui utilisée comme un des traitements les plus efficients pour la prise en charge du stress post-traumatique (ESPT).

La particularité de l’EMDR-H réside dans la stimulation sensorielle généralement appliquée sous une forme bilatérale alternée et le plus souvent par le biais des mouvements oculaires. On parle alors de stimulation bilatérale alternée ou SBA.

Quand faire une thérapie EMDR-H ?

La vie amène malheureusement parfois son lot de chocs émotionnels, et ceux-ci peuvent être traités, qu’ils soient survenus dans l’enfance ou à l’âge adulte.

Il y a les traumas discrets dans le cadre conjugal, familial, ou professionnel qui s’inscrivent dans le temps et la répétition comme:

  • L’accompagnement au long cours d’un proche malade physiquement ou psychiquement (bipolarité, skizophrénie, Alzheimer et démences, par exemple)
  • L’abandon
  • La séparation douloureuse
  • L’humiliation
  • Le rejet
  • Le harcèlement moral
  • La peur
  • L’emprise psychologique

Il y a les traumas violents avec choc psychologique et sidération comme:

  • Une agression ou des maltraitances physiques, sexuelles, ou psychologiques
  • Un accident choquant
  • Un deuil
  • Une catastrophe naturelle
  • Un attentat
  • Une guerre ou un conflit armé si vous avez été militaire par exemple

Ces événements, ce vécu sont autant de traumas qui laissent des traces émotionnelles qui paraissent indélébiles, et des séquelles parfois lourdes de conséquences au quotidien nommées traumatismes.

Dans le choc traumatique ou traumatisme psychique causé par un événement, le cerveau n’est pas en capacité de traiter les éléments qu’il reçoit, aussi, il va rester en quelque sorte « en boucle » autour du choc.
Sans que la personne en soit réellement consciente, il va lui être impossible de « digérer », c’est-à-dire de traiter ces informations.
Le cerveau développe alors un stress dit post-traumatique, qui peut évoluer vers des problématiques de vie personnelles, professionnelles et relationnelles importantes au quotidien. Ce qui constitue les séquelles du choc initial va peu à peu évoluer vers une forme névrotique ou pathologique, c’est-à-dire, des troubles psychologiques allant de comportements répétitifs à des maladies avérées.

Quelques exemples de troubles du stress post-traumatique: irritabilité, angoisses, cauchemars et terreurs nocturnes,états dépressifs,somatisation, comportements violents,tendance à l’isolement, troubles du comportement alimentaire etc.

Quelles sont les étapes de la thérapie EMDR-Humaniste et comment je la pratique ?

  • J’accueille l’histoire de la personne.
  • Je prends le temps de construire une relation humaine sécurisante de qualité
  • Nous évaluons ensemble les capacités psychiques pour entrer dans le processus thérapeutique.
  • Nous construisons ensemble les outils psycho-corporels utilisables chez soi pour retrouver de la sécurité, et qui seront utilisés pendant le processus de désensibilisation.
  • Nous identifions la problématique ou les cibles.
  • Je procède à la/les séances de désensibilisation pour chaque cible/objectif.

Et la désensibilisation, en quoi consiste-t-elle ?

Il s’agit d’un processus pendant lequel la personne reste pleinement consciente. Je vais solliciter le souvenir de manière sécurisée, et lors de la remémoration, je procéderai, soit à des tapotements sur les genoux , soit à des mouvements de va-et-vient alternés des doigts de droite à gauche en face de la personne qui est invitée à les suivre. La séance alterne donc du dialogue, de la sécurisation et de la stimulation d’intégration émotionnelle avec la SBA (stimulation bi-latérale alternée).
Je continue ensuite ce processus jusqu’à ce que le souvenir ne perturbe plus la personne, et qu’il soit associé à une pensée constructive, positive et dénuée de négativité.

L’objectif est, une fois la séance de désensibilisation terminée, est que la personne puisse évoquer le souvenir traumatique sans être assailli par les émotions négatives.

Y-a-t-il des contre-indications, des effets secondaires ?

La pratique de l’EMDR-H n’est pas indiquée dans le cadre des maladies psychiques avérées de types psychotiques, la schizophrénie et les états limites ppour pallier au risque de décompensation psychique.

En-dehors de ces cas spécifiques, le traitement en EMDR-H peut engendrer des effets secondaires comme des émotions inhabituelles ou nouvelles, faire émerger d’autres souvenirs, des rêves etc… Ce qui constituent des effets secondaires « normaux », signifiant que le travail d’intégration neuro-émotionnelle est efficient.

Quelle est la fréquence et la durée du traitement ?

ATTENTION: La thérapie EMDR-H nécessite plusieurs séances avant la désensibilisation et constitue un processus psychothérapeutique en tant que tel.
Il n’y a donc pas de rapidité en la matière, au risque de re-traumatiser la personne.
Chaque cas est différent, chaque vie présente d’autres caractéristiques et la thérapie EMDR-Humaniste peut s’effectuer sur plusieurs problématiques. S’agissant de traumas datant de l’enfance, cela nécessitera un travail de préparation plus important, il est donc difficile de prédire la durée du travail thérapeutique.
Il est possible de faire jusqu’à trois séances pour un traumatisme isolé (accident par exemple), en allant jusqu’à vingt à raison de quatre par mois si les symptômes et la souffrance sont importants.

Chaque séance dure entre 60 minutes et 90 minutes, pour la séance de désensibilisation, le tarif est donc différent entre 65€ et 90€.

Ma pratique est supervisée, j’ai été formée par un Gestalt-thérapeute, formé par et membre d’EMDR-France.